Accéder au site >
Je soutiens

faire un don en ligne

Un lieu, vu par...

006eb2
Un lieu, vu par...

Philippe et Christian, anciennement hébergés au centre Popincourt (19ème).

"Prendre l'air sans avoir à sortir de chez soi"

Un balcon pour prendre son café le matin, fumer tranquillement, prendre l’air sans avoir à sortir de chez soi. Après un an et demi passé au centre d’hébergement Popincourt, Philippe n’apprécie rien tant que son balcon dans son nouveau logement, un petit studio d’une résidence service Omer Talon rue Merlin. « La première chose que j’ai achetée, c’est une table et des chaises Coca Cola en promo chez Gifi, pour les mettre sur mon balcon ».

 

En janvier 2017, Florence, l’assistante sociale de Philippe à Popincourt, est venue le trouver pour lui annoncer qu’il avait rendez-vous avec l’assistante sociale de la mairie. Sa demande de logement était parfaitement complète, et Philippe a été invité à sélectionner six choix dans une liste de résidences service. La résidence de la rue Merlin était son premier vœu. Peu de temps après, une lettre de la mairie lui indiquait son numéro de chambre dans cette même résidence, et l’invitait à se présenter à la visite médicale. « Je remercie vraiment Florence pour tout ce qu’elle a fait pour moi depuis Oscar Roty. Elle m’a apporté de la confiance en moi pour faire mes papiers, me débrouiller. »

 

Comme Philippe, Christian était à Popincourt depuis l’ouverture du centre. Lui aussi a eu une place dans la résidence de la rue Merlin, au même moment. Tous les matins, il vient dire bonjour à Philippe avant de partir se balader dans Paris. « J’ai vécu 30 ans dans un squat sur le quai Henri IV, sur les berges juste en face de Jussieu. » Chaque jour, Christian s’est longtemps rendu sur le site de son ancien squat, mais depuis la dernière inondation il n’y va plus.  Aujourd’hui, il retourne dire bonjour à ceux qui se tiennent sur le perron de Popincourt.

 

Dans la résidence, Philippe et Christian sont chez eux. Ils peuvent entrer et sortir à leur guise à toute heure du jour et de la nuit, accueillir des gens à dormir, s’absenter jusqu’à 30 jours pour partir en vacances, se faire à manger ou se faire livrer leur repas, mais ils peuvent aussi profiter de la salle de restauration collective ou se faire monter les repas fournis sur place, participer à une activité sport une fois par semaine, à un atelier théâtre aujourd’hui en préparation, se rendre à la visite médicale accessible une fois par semaine. Un mixte appréciable où chacun peut puiser selon ses envies et ses besoins.